Les Bavardes

L’ensemble joue ici des mots et des notes, à travers la fantaisie des compositeurs d’hier et d’aujourd’hui.

Pour cinq chanteuses et une récitante
Mise en espace par Eric Louviot

John Cage, Steve Reich, Georges Aperghis, créations de Régis Campo et Jacques Rebotier
Motets anonymes du XIIIe – XIVe siècles, C. Jannequin, G. de Machaut
Extraits de « La voie Lactée » de Gherassim Luca, (1913-1994), Editions Corti

Ce concert scénographié, pour 5 chanteuses et une récitante, accessible à un large public, est un joyeux mélange de motets du Moyen Âge, de pièces de la renaissance et de créations contemporaines. Toutes les pièces du programme ont le goût du jeu, de l’expérimentation, de la musicalité des mots, de la drôlerie du verbe.
De la musique dite savante oui, mais pleine d’humour, de théâtralité et une pointe de folie !

Scénographié, ce concert immerge le public dans le son et le mot, entre musique, théâtre et poésie.

Au Moyen Âge, le langage est considéré comme une « musique naturelle ». Motet, motetus, vient de « mot ». Très à la mode au XIIIe siècle, il joue habilement du discours musical et de l’art dialectique. Il superpose, entrelace différents textes et différentes langues, il farcit, hoquette, glose, moque ou loue, c’est selon. Petite Tour de Babel, chef-d’œuvre de rhétorique ou bien gai bavardage, le motet laisse transparaître l’enthousiasme du musicien explorant les nouvelles possibilités de la notation.

Les pièces récentes de ce programme partagent cet esprit, ce goût de l’expérimentation et de l’inouï. Elles utilisent la langue comme une matière première musicale.

Ce programme se veut à la fois savant et divertissant, les pièces et textes d’aujourd’hui faisant la part belle à l’humour et la théâtralité.

Du babil, du bagou, des caquets, de l’éloquence pour fêter dignement les 20 ans !