Priez pour paix

Chants grégoriens, polyphonies sacrées du XIVe siècle, improvisations perses

Ce programme associe le chant sacré du Moyen Âge occidental à la poésie mystique d’Orient,
improvisée selon la tradition savante du Radif, chant classique persan, sur des textes des grands
poètes mystiques de l’Iran médiéval. En 2009, le Radif est inscrit comme patrimoine culturel immatériel
de l’humanité par l’UNESCO.

Pour 6 voix a cappella

Ce programme donne voix aux figures féminines de l’Occident médiéval et de l’Orient d’aujourd’hui dans une musique de l’extase et du ravissement. Priez pour paix est inspiré par les anges, médiateurs de l’invisible, qui peuplent le ciel des chrétiens, comme celui des juifs et des musulmans. Le mot angelus vient du grec aggelos, il correspond à mal’ak en hébreu et en arabe qui signifie messager.
Ce programme se compose de pièces grégoriennes et de polyphonies anonymes du XIVe siècle dialoguant avec la voix
exceptionnelle de Sara Hamidi, improvisant, invocation venue d’autres cieux, unis le temps d’une prière de paix. La voix des femmes fut souvent tue dans le monde. Elle l’est encore aujourd’hui dans de nombreux pays, témoin cette jeune chanteuse iranienne qui transgresse l’interdit fait aux femmes de se produire en public et choisit l’exil plutôt que le silence.

Sara Hamidi improvise selon le modèle du Radif, enseigné oralement comme l’exige la tradition.
Dans le Radif, il s’agit de motifs mélodiques caractéristiques de chaque mode. L’interprète doit les connaître par coeur pour les utiliser comme matériau de son improvisation.
L’Iran est le pays de la poésie par excellence. Le chanteur choisit les textes sur lesquels il improvisera. Dans ce programme, Sara Hamidi chantera la poésie de Khayyâm, Haafez et Rûmî.
Cette rencontre, ô combien symbolique, met en lumière les affinités de deux civilisations du monde médiéval. Souffle, mélismes, arabesques sonores, ornements et modalités se retrouvent dans les deux traditions. Ainsi peuvent-ils se répondre, s’unir sans pourtant jamais se confondre.

« Priez pour paix » est le premier vers d’un poème de Charles d’Orléans (1394-1365).