Pouquette-Opéra

Opéra de poche – projet pédagogique / création scolaire

Ce projet est mené par l’ensemble De Caelis avec des enfants de classes de collège.

Intervenants :
Laurence Brisset : direction, chant, organetto
Jonathan Bell : compositeur
Eugénie De Mey : chant
Gaby Levasseur : accordéon et chant

Le Moyen Âge est plein de drôlerie, de grotesque. Il invente, découvre, transgresse et manie avec verve
les idées, les mots et les notes. C’est cette vitalité créatrice qui a inspiré ce projet. Il utilise la voix
comme instrument, le Moyen Âge comme inspiration et l’imagination comme ressource première.
Pouquette Opéra signifie opéra de poche, pouquette étant l’ancêtre normand de l’anglais pocket.
Il s’agit d’un conte émaillé de chansons issues du très beau manuscrit de Bayeux, recueil de cent trois
chansons composées au XVe siècle. On y trouve des chansons historiques, amoureuses, à boire, à danser…
qui sont notées en une seule voix.

De Caelis a écrit une version polyphonique de certaines pièces du recueil, basée sur la connaissance
des règles de la polyphonie improvisée, savoir-faire des interprètes d’alors. D’autres versions arrangées,
s’en éloignent radicalement pour ancrer les mélodies dans la création contemporaine avec l’écriture
du compositeur Jonathan Bell.

Ces chansons sont interprétées a cappella ou accompagnées par l’organetto et l’accordéon ; elles
peuvent aussi parfois être dansées. La présence de l’accordéon n’a bien sûr rien d’historique, il apporte
son soutien à la polyphonie et se glisse aisément dans la création.

Afin de faciliter l’accès à ces répertoires méconnus, De Caelis utilise le système SmartVox inventé par
le compositeur Jonathan Bell pour transmettre les hauteurs et les rythmes oralement par l’intermédiaire
d’un smartphone, l’oreille prime sur la vue pour aborder par imitation ce répertoire ancien. Ce système
génial allie technologie de pointe et expérience artistique, il ouvre tout un champ de possibles et permet
d’aborder la création en y participant. C’est aussi un moyen ludique d’amener des jeunes vers une
utilisation créative de leur portable, d‘accéder à tout un univers musical et poétique qu’ils auraient
peut-être rejeté sans ce judicieux appât.